Please reload

Posts Récents

Akela JONES (BAR), future grande de l'heptathlon?

July 7, 2017

 

 

On ne peut pas dire qu’ Akela JONES, qui fut championne du monde junior du saut en longueur en 2014 à Eugene (USA), soit la plus connue des heptathlètes, loin de là. Pourtant la barbardienne mériterait, au regard de son potentiel, qu’on s'intéresse de plus près à elle. Malgré son retrait des pistes pour cause de blessure au genou en cette année de championnat du monde, il existe quelques raisons de croire fortement en elle dans les années à venir.

 

 

1. Akela JONES détient le meilleur total lors d'une première journée depuis 5 ans devant les ténors de la discipline.

 

Nous avons tendance à l'oublier mais Akela JONES qui a terminé 20ème aux jeux olympiques de Rio 2016 était sur le podium provisoire à l'issue de la première journée avec 3 964 points derrière Jessica ENNIS-HILL et Brianne THEISEN EATON, toutes deux désormais retraitées des pistes d'athlétisme. 

Aussi étonnant que cela puisse paraître, Akela JONES (BAR), dont le record personnel ne s’élève qu’à 6 371 points réalisés en 2015 à Eugene (USA) détient le meilleur total de points lors d’une première journée d'heptathlon depuis les jeux olympiques de Londres en 2012.

En effet, lors du meeting d’Azusa (USA) qui s'est tenu en avril 2016, Akela JONES a réalisé un temps de 13”36 au 100 mètres haies (1 071 points), un saut à 1,95 m à la hauteur ( 1 171 points), un lancer à 13,64 m au poids ( 770 points) et enfin un chrono de 23”28 au 200 mètres ( 1 051 points) soit un total de  4 063 points. Aucune autre athlète n'a fait mieux depuis 5 ans.

 

 

Malgré une seconde journée encore trop faible son potentiel de points basée sur ses performances en plein air s'élève tout de même à 6 803 points.

 

 

2. Akela JONES a déjà montré qu'elle était en mesure de battre un jour le record du monde du pentathlon.

 

 

Akela JONES a réalisé en 2016 des performances hivernales en salle exceptionnelles.

Ainsi, entre février et mars 2016 elle a affolé les compteurs en réalisant notamment un temps de 8”00 au 60m haies, un saut à 1,98 m à la hauteur (2ème meilleure performance de tous les temps dans un pentathlon derrière les 1,99m de la belge Tia HELLEBAUT en 2008) et un saut en longueur mesuré à 6,80 m.

Son potentiel au pentathlon s’élève à 4 962 points si l’on prend en compte son record au lancer du poids en salle (13,59 m) et 5 046 points (!) si l’on prend en compte son record plein air dans cette même épreuve avec un lancer à 14,85 m ce qui dans le second cas la propulserait 14 points devant le record du monde du pentathlon détenu par Nataliya DOBRYNSKA (UKR) depuis les championnats du monde en salle d'Istanbul qui eurent lieu en 2012.

 

 

 

 

 

 

3. Akela JONES qui n'a que 22 ans est un diamant brut selon son entraineur.

 

Akela JONES est inexpérimentée, c'est ce que Cliff ROVELTO, son entraineur, s'acharne à rappeler à tous ceux qui douteraient de la capacité de sa protégée à devenir l'une des toutes meilleures heptathlètes dans les années à venir.

N’oublions pas qu’Akela JONES vient à peine d’avoir 22 ans et a très peu d'heptathlons à son actif. 

Cliff ROVELTO estime également qu’aucune autre heptathlète n’est aussi puissante qu' Akela JONES. Il est certain qu'avec ses 1,88 m et 77 kg tout en explosivité, Akela JONES est faite pour l'heptathlon. Sa puissance se caractérise d'ailleurs par le fait qu'elle est la meilleure athlète de l'histoire dans la combinaison des sauts lors d'un même pentathlon en réalisant 1,98 m à la hauteur et 6,80 m à la longueur à Birmingham en mars 2016 soit un total de 2 316 points. Elle devance Katarina JOHNSON-THOMPSON et ses 1,95m et 6,89 m ( 2 306 points) réussis lors de ses 5000 points au pentathlon des championnats d'Europe de Prague en 2015.

 

 

 

Néanmoins, la clef de la réussite pour Akela JONES passe par la nécessité d'apprivoiser ce javelot qui n'a dépassé que trop rarement les 40 mètres, une catastrophe à ce niveau. Mais Akela JONES est sur la bonne voie à en croire son lancer record mesuré à 42 mètres lors des jeux olympiques de Rio l'été dernier, soit 4 mètres gagnés en un an.

Gageons que la motivation qui pourrait découler d'un heptathlon idéal après 6 épreuves lui permettrait de se transcender sur le 800 mètres, son autre point faible. Elle pourrait ainsi s'inspirer d'Antoinette NANA DJIMOU IDA et de Nafissatou THIAM qui ont toutes deux réussi à se surpasser dans cette épreuve qui constituait généralement leur point faible pour battre leur record de plusieurs secondes lorsque la première devint championne d'Europe à Zurich en 2014 et que la seconde dépassa les 7 000 points à Götzis il y a un mois et demi.

 

Akela Jones déclarait avant les jeux olympiques de Rio devant des journalistes incrédules qu'elle visait l'or, ni plus ni moins. Le résultat n'a pas été la hauteur de ses espoirs. Cet été elle ne sera pas présente à Londres à cause d'une blessure au genou qui l'a empêché de participer aux sélections nationales mais Akela JONES prend le temps de la reconstruction et saura, on peut être en certain, reculer pour mieux sauter.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Please reload

Rechercher par Tags