JO TOKYO 2021 : 24 qualifiées ... et une absurdité.




Il y a cinq ans aux jeux de Rio (BRA), le CIO avait permis à 32 heptathlètes de participer aux Jeux olympiques.

Désormais, pour des raisons de retransmission TV, ce ne sont plus que 24 combinardes qui sont conviées aux Jo de Tokyo (JAP) pour disputer l'heptathlon qui se déroulera les 4 et 5 août 2021.


Ces 24 athlètes se sont qualifiées :


=> soit en réalisant les minimas (6 420 points) du 1er janvier 2019 au 5 avril 2020 ou du 1er décembre 2020 au 29 juin 2021 inclus.


Parmi celles-ci figurent dans l'ordre les 11 heptathlètes suivantes:


1. Katarina JOHNSON-THOMPSON 🇬🇧 6 981 points aux mondiaux de Doha (QAT) le 4 octobre 2019

2. Nafissatou THIAM 🇧🇪 6 819 points aux mondiaux de Doha (QAT) le 4 octobre 2019

3. Annie KUNZ 🇺🇸 6 703 points aux sélections américaines à Eugene (USA) le 27 juin 2021

4. Kendell WILLIAMS 🇺🇸 6 683 points aux sélections américaines à Eugene (USA) le 27 juin 2021

5. Erica BOUGARD 🇺🇸 6 667 points aux sélections américaines à Eugene (USA) le 27 juin 2021

6. Xénia KRIZSAN 🇭🇺 6 651 points au meeting de Gotzis (AUT) le 30 mai 2021

7. Verena PREINER 🇦🇹 6 591 points au meeting de Ratingen (GER) le 30 juin 2019

8. Anouk VETTER 🇳🇱 6 536 points au meeting de Gotzis (AUT) le 30 mai 2021

9. Ivona DADIC 🇦🇹 6 461 points au meeting de Ratingen (GER) le 30 juin 2019

10. Yorgelis RODRIGUEZ 🇨🇺 6 437 points au meeting de La Havane (CUB) le 19 juin 2021

11. Carolin SCHAFFER 🇩🇪 6 426 points au meeting de Gotzis (AUT) le 26 mai 2019


=> Soit en figurant aux 13 places restantes du nouveau classement IAAF qui établit un "Top ranking" selon le nombre de points obtenus durant la même période à l'heptathlon ainsi que l'importance du meeting ou championnat durant laquelle la performance a été réalisée et la place obtenue dans cette compétition (pour plus d'explications voir ici ).


Parmi celles-ci figurent dans l'ordre les 13 heptathlètes suivantes au "Top ranking" :


12. Nadine BROERSEN 🇳🇱 1 253 points "World Athletics" (6 392 points au mondiaux de Doha (QAT) le 4 octobre 2019)

13. Odile AHOUANWANOU 🇧🇯 1 237 points (6 274 points au meeting de Ratingen (GER) le 20 juin 2021)

14. Maria VICENTE 🇪🇸 1 232 points (6 304 points au meeting de Lana (ITA) le 25 avril 2021)

15. Emma OOSTERWEGEL 🇳🇱 1 227 points (6 308 points au meeting de Gotzis le 30 mai 2021)

16. Noor VIDTS 🇧🇪 1 227 points (6 194 points au meeting d'Arona (ESP) le 9 juin 2019)

17. Ekaterina VORONINA 🇺🇿 1 213 points (6 346 points au meeting de Tashkent (UZB) le 29 mai 2021)

18. Evelis AGUILAR 🇨🇴 1 206 points (6 346 points aux championnats nationaux à Ibagué (COL) le 14 mars 2021)

19. Maria HUNTINGTON 🇫🇮 1 202 points (6 339 points aux championnats nationaux à Lappeenranta (FIN) le 3 août 2021)

20. Ninali ZHENG 🇨🇳 1 197 points (6 358 points au meeting d'Arona (ESP) le 13 juin 2021)

21. Georgia ELLENWOOD 🇨🇦 1 195 points ( 6 314 points au meeting de Ratingen (GER) le 20 juin 2021)

22. Vanessa GRIMM 🇩🇪 1 188 points (6 316 points au meeting de Gotzis (AUT) le 30 mai 2021)

23. Marthe KOALA 🇧🇫 1 186 points (6 235 points au meeting de Lana (ITA) le 25 avril 2021)

24. Adriana SULEK 🇵🇱 1 184 points (6 315 points au meeting de Gotzis (AUT) le 30 mai 2021)


Adriana SULEK (POL) est donc la dernière et heureuse qualifiée pour l'heptathlon des Jeux Olympiques de Tokyo (JAP).

La première non qualifiée est la meilleure performeuse de tous les temps au combiné hauteur/longueur dans un même heptathlon à savoir Tyra GITTENS (TTO) à qui le classement World Athletics (ex-IAAF) n'accorde que 1 183 points malgré un heptathlon à 6 418 points ... mais réalisé lors d'une compétition universitaire mineure selon le nouveau barème d'attribution des points.

Il a ainsi manqué 2 points à Tyra GITTENS pour réaliser les minimas olympiques (6 420 points) et 1 point au "Top ranking" pour accrocher la dernière place qualificative pour les JO ...

Ainsi, Tyra GITTENS (TTO) qui a pourtant réalisé la 12ème performance des 24 engagées restera à quai à cause de ce nouveau règlement qui a d'ailleurs été étendu, par soucis de cohérence, à toutes les autres disciplines de l'athlétisme.


Qu'en penser ? Probablement que l'on a (déjà) atteint les limites d'un système qui de base voulait concentrer les meilleures athlètes dans les gros meetings et indirectement sanctionner les meetings ou championnats durant lesquels la fédération internationale d'athlétisme estime que les performances sont moins contrôlées et contrôlables en terme d'homologation.

Les règles étaient certes connues de toutes mais il est évident que la pandémie mondiale n'a pas facilité la présence de certaines athlètes sur le continent européen qui regroupe les plus gros meetings de l'année.

Ainsi, la belge Noor VIDTS (en rien fautive) qui n'a totalisé que 6 194 points en 2019 au meeting d'Arona (ESP) est qualifiée pour les JO tandis que Tyra GITTENS (TTO) qui a pourtant réalisé 6 418 points en 2021, l'année même des Jeux Olympiques, reste chez elle ... plutôt aberrant !

Le mal ne s'arrête pas là puisque la cubaine Adriana RODRIGUEZ qui a pourtant réalisé 6 313 points cette année est également lésée par ce système tout comme l'irlandaise Kate O'CONNOR qui avait totalisé 6 297 points.

Il n'est pas ici question de discréditer la qualification d'une athlète mais de montrer les limites d'un système qui apparait comme étant contraire à la logique sportive.

Par ailleurs, ces 24 athlètes seront plus avantagées pour la qualification des mondiaux qui auront lieu à Eugene l'an prochain par rapport aux filles absentes dans la mesure où elles auront l'occasion de marquer de très gros points "bonus" durant ces Jeux olympiques. On a connu mieux en terme d'équité sportive ...

















Posts Récents