La bonne opération d'Evelis AGUILAR (COL) vainqueure du meeting de la Réunion (FRA).





Le meeting de la Réunion (FRA) accueillait ces vendredi et samedi les heptathlètes désireuses de marquer de gros points dans le cadre du (probable) nouveau système de qualification pour les Jeux Olympiques de Tokyo qui se déroulent l'été prochain.

la fédération internationale avait d'ores et déjà annoncé que 24 athlètes seraient qualifiées pour l'heptathlon des JO.

Or, il apparait peu probable que 24 heptathlètes réalisent les minimas qualificatifs volontairement élevés (6 420 points) demandés par la Fédération internationale, ex-IAAF devenue World Ahletics.

Les heptathlètes qui n'auront pas réalisé ces minimas verront leur performance valorisée selon le nombre de points marqués lors de leur heptathlon et, nouveauté, selon la valeur de la compétition dans laquelle cette performance aura été réalisée.

Le nouveau système de calcul est parfaitement expliqué dans cet article du site Décapassion.

La bonne nouvelle pour les participantes du meeting de la Réunion (FRA) est que les organisateurs réunionnais ont obtenu le label de challenge mondial des épreuves combinées au même titre, par exemple, que les prestigieux meetings de Ratingen (GER), Götzis (AUT) et Talence (FRA).

Il faut dire que la présence de Kévin MAYER (FRA) ce week-end au décathlon a pu largement influencé la position de la fédération internationale et ce malgré l'absence d'heptathlètes du top 10 mondial à l'heptathlon. L'enjeu était donc de taille pour nos combinardes dans l'optique d'une qualification aux Jeux Olympiques, une sorte de graal pour beaucoup d'entre elles.


Le 100m haies (+0.6m/s), première épreuve de la journée, était remporté par Annaelle NYABEU DJAPA (FRA) en 13"46 (1 056 points) entraînant dans son sillon Cassandre AGUESSY THOMAS (FRA), qui battait son record personnel de 8 centièmes avec un chrono en 13"54 (1 044 points). Les françaises devançaient, Hanna KASYANOVA (UKR), ancienne championne du monde de l'heptathlon à Moscou (RUS) en 2013, qui réalisait à 37 ans tout de même, un temps correct de 13"71 (1 020 points).

Géraldine RUCKSTUHL (SUI), championne d'Europe Espoirs à Gävle (SWE) en 2019, parraissait déjà hors course en terminant dernière du 100 m haies en 14"82 points (866 points).


La suissesse confirmait sa méforme actuelle en ne passant au saut en hauteur qu'une petite barre à 1,62 m (759 points) bien loin de son record personnel (1,83m ) tandis que Sarah LAGGER (AUT), Mari KAUP (EST) et Cassandre AGUESSY THOMAS (FRA) franchissaient 1,77 m (941 points). Cette dernière prenait la tête de l'heptathlon devant Annaelle NYABEU DJAPA (FRA) auteure d'un saut à 1,74 m (903 points).


La colombienne Evelis AGUILAR, en retrait lors des deux premières épreuves (14"02 au 100 m haies et 1,65m à la hauteur) entamait tranquillement sa remontée en remportant l'épreuve du lancer du poids grâce à un jet à 14,14 m (803 points). Elle devançait Sarah LAGGER (AUT) qui validait un essai à 14,11m (801 points). Coté français, Cassandre AGUESSY THOMAS gardait la tête de l'heptathlon en faisant retomber le poids à 13,14 m (737 points) à 9 centimètres de son record personnel tandis qu'Annelle NYABEU DJAPA cédait sa deuxième place à Hanna KASYANOVA (UKR) en réalisant un lancer à 13,07 m (732 points) contre 13,65 m (771 points) pour l'ukrainienne.


Le 200 mètres, dernière épreuve de la première journée, était remporté par Evelis AGUILAR (COL) qui avec un chrono en 24"02 (979 points) lors de la seconde série (+1.5 m/s) remontait de la 6ème à la 3ème place au classement général avec un total de 3 553 points. En terminant 3ème de cette même série en 24"65 (919 points), Cassandre AGUESSY THOMAS (FRA) gardait la tête de cet heptathlon à l'issue de la première journée avec un total de 3 641 points soit 70 points d'avance sur son record personnel (5 837 points).

Elle devançait de 78 points la vétérance ukrainienne Hanna KASYANOVA, dernière de la seconde série en 25"20 (869 points). Annaelle NYABEU DJAPA (FRA) auteure d'un modeste temps en 25"37 (853 points) lors de la première série (+1.3) perdait de nouveau une place au classement général.






La deuxième journée débutait avec l'épreuve du saut en longueur durant laquelle seule, la colombienne Evelis AGUILAR dépassait les 6 mètres avec un saut à 6,12 m (887 points) qui lui permettait de prendre avec autorité la tête de l'heptathlon suite aux contre-performances de Cassandre AGUESSY THOMAS (FRA) et Hanna KASYANOVA (UKR) toutes deux auteures d'un meilleur essai à seulement 5,68 m (753 points). Annaelle NYABEU DJAPA (FRA) restait également à distance de son record personnel (6,15 m) avec un saut à seulement 5,69 m (756 points).


Le lancer du javelot, avant-dernière épreuve de cet heptathlon, permettait à Mari KLAUP (EST) de remonter de la 6 ème à la 2ème place ( 5 209 points) grâce à un lancer impressionnant à 53,07m (920 points), elle dont le record personnel culmine à 56,79 m !

L'estonienne reléguait à près de 20 mètres Cassandre AGUESSY THOMAS (FRA) qui en grande difficulté dans cette épreuve devait se contenter d'un jet à seulement 34,19 m (556 points) ce qui la reléguait à la 5ème place (4 950 points) au classement général devant sa compatriote Anaelle NYABEU DJAPA (4 917 points), également en délicatesse dans cette épreuve avec un essai validé à 37,38 points (617 points).

Evelis AGUILAR (COL) consolidait sa première place (5 255 points) en expédiant son javelot à 47,69 points (815 points) et semblait disposer d'une avance suffisante sur ses poursuivantes pour remporter cet heptathlon.


Et c'est sans surprise, qu'à l'issue du 800 mètres remporté par Diane MARIE-HARDY (FRA) en 2'12"67 (926 points) Evelis AGUILAR (COL), auteure d'un chrono en 2' 21"75 (800 points), remportait le dernier meeting d'heptathlon de l'année avec un total de 6 055 points.

Mari KLAUP (EST) 5ème en 2'21"39 et Sarah LAGGER (AUT) 2ème en 2'16"66 complétaient le podium avec respectivement 6 014 points et 6 010 points.

La colombienne qui détient le record d'Amérique du Sud de l'heptathlon avec 6 285 points et qui avait réalisé 6 254 points en septembre à Madrid (ESP) prenait ainsi une belle option pour les jeux olympiques de Tokyo (JAP) grâce aux 110 points accordés au vainqueur de ce meeting soit l'équivalent d'un podium aux championnat du monde en salle !

Cassandre AGUESSY THOMAS, meilleure française, terminait quant à elle à la 5 ème place avec 5 779 points.


De façon plus anecdotique, la meilleure performance mondiale de l'année 2020 restait la propriété d'Ivona DADIC (AUT) qui avait réalisé 6 419 points lors du meeting (allégé) de Götzis (AUT) fin août.



Les résultats détaillés :






Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags